press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

L'orgue rêvé de Bach

2007

 

Dans l’histoire d’une ville, il est des événements qui revêtent une importance très singulière. La naissance d’un nouvel orgue est de ce nombre. Un tel événement est d’une extrême rareté. Ceux qui y participent et ont le privilège d’écouter résonner les premières notes de l’instrument savent instinctivement que l’instant qu’ils partagent dépasse leur propre existence.

A Strasbourg, en l’espace de deux années seulement, nous avons eu la chance de voir naître deux nouveaux orgues : celui de la Cité de lamusique et de la danse et, aujourd’hui, celui de l’Eglise réformée du Bouclier.

Il s’agit bien d’une naissance : un orgue n’est pas un instrument comme un autre. Il a sa vie propre. Il est l’un des éléments des temps liturgiques. Il ouvre également d’infinies possibilités musicales, révélant d’incomparables sonorités et possédant une sigulière personnalité. Réalisé par l’un des meilleurs facteurs contemporains, l’orgue Thomas de l’Eglise réformée du Bouclier est porteur de riches promesses : pour la paroisse réformée du Bouclier qui se voit dotée d’un instrument sans pareil, comme pour la ville et la région toute entière qui, avec cet orgue si adapté au répertoire de Jean-Sébastien Bach, s’apprêtent à devenir l’un des hauts lieux de la musique sacrée en France.

Fabienne Keller et Robert Grossmann

Photographies : Christophe Gillot

  • Facebook Social Icon